suis descendue dans mon jardin

Suis descendue dans mon jardin non pour y cueillir du romarin (trop petit encore) mais pour admirer et profiter des petites merveilles qui arrivent les unes après les autres.  Eh oui, le printemps approche, tous les signes sont là, alors je sors de ma léthargie hivernale. En fait je suis très émue, c’est mon 1er printemps dans mon nouveau chez moi. Je suis tellement heureuse d’avoir un vrai jardin. Cela me donne beaucoup de courage.

Doucement la couleur s’installe un peu partout. Les narcisses égayent les massifs devant la maison, délicatement accompagnés par les jolies violettes (violettes, pourpres, blanches, roses) qui embaument lorsque je me penche (contorsionne certaines fois) pour prendre des photos. Elle forment de véritables petits coussins bien denses ou courent de façon plus naturelle à travers la pseudo-pelouse située à l’arrière de la maison.

DSCF0945

 

92392885

Ces narcisses, doubles, ont été plantés par l’ancienne propriétaire ; les bulbes enterrés, très tardivement, par mes soins (les blancs), commencent tout juste à pointer le bout de leur nez.

Toujours dans le jaune, il y a les crocus ; les bleus et les violets ne devraient plus tarder maintenant.

Des crocus, il y en a également au pied du petit olivier, rapporté en catastrophe du Var et qui  s’est montré bien vaillant durant l’hiver. Il était important pour moi d’avoir l’arbre emblématique de la paix (et de mon enfance) chez moi. Il est toujours « debout »…d’aucun dirait « droit dans ses bottes » ; il faut dire qu’il a bénéficié d’un traitement de faveur sous forme de protection durant les nuits les plus froides.

Les si discrètes bergénies continuent  tranquillement leur floraison. Je  trouve que leur emplacement actuel ne les met pas en valeur, j’ai des projets pour elles.

Une hellébore orientale se trouve volontairement placée à proximité de la classique « Niger » car j’ai espoir qu’elles s’hybrideront et donneront naissance à plein de petits bébés, tous plus beaux et originaux les uns que les autres et que je pourrai les admirer à loisir  depuis ma chambre.

Fleurs de cognassier du Japon…en sursis…peut-être. Normalement il devrait être arraché après la floraison.

Les butineurs sont de retour mais je n’ai pas encore vu de papillons.

DSCF1099

 

Bruyère

Jacinthes…elles étaient là avant moi.

Viburnum bodnantens « dawn » rapporté de Belgique il y a 2 mois. Ses grappes roses délivrent un parfum délicieux.

Les vivaces ainsi que les bulbes plantés au cours de l’hiver émergent de terre, d’autres sont encore en dormance…ou perdus! J’ai pris la précaution de matérialiser leur emplacement par des bâtonnets afin d’éviter les grosses bêtises, les prendre pour des mauvaises herbes par exemple!

Les rosiers débourrent et je m’amuse à comparer leur feuillage respectif.

Celui de « blanc double de coubert » est vraiment particulier.

C’est agréable, tout reverdit, les bourgeons apparaissent sur les arbres et arbustes, y compris ceux achetés en Belgique.

Cornouiller blanc, sureau noir, spirée naine.

En revanche, le mimosa, installé cet automne dans un angle que je croyais abrité, est passé de vie à trépas, complètement desséché par le froid glacial que nous avons connu  cet hiver. Je commence à réfléchir à un remplaçant…un arbre?…un grand arbuste à feuillage persistant? pourquoi pas un néflier? Je me donne du temps avant de me décider.

Le vénérable cerisier était en piteux état, mon mari a brossé le tronc pour le débarrasser des parasites et l’a (trop) généreusement badigeonné d’une solution prête à l’emploi à base de chaux. Sa drôle de dégaine dénote sérieusement dans le paysage, j’ai besoin de m’habituer. Pour le moment, je détourne le regard, j’espère que ce truc va patiner avec les pluies…autrement je serais obligée d’aller le brosser à mon tour!

Quelques promesses…

Pêcher

Lilas

Poirier

tulipes, pivoine

Suis aussi descendue dans mon jardin pour nettoyer,  ce qui devait l’être, épaulée (+++++) par mon homme et c’est loin d’être fini, il y a encore beaucoup à faire. Le rangement de la serre est à présent terminé, avec rajout de terreau pour les semis et les salades.

Je termine avec la présentation de la maisonnette accrochée au pommier. Ainsi de ma cuisine, j’observe le bal des oiseaux qui viennent s’y  restaurer.

Bonne semaine!

7 commentaires

  1. Jolie promenade dans ton joli jardin, rempli de promesses comme tu l’écris si bien;
    On sent ton bonheur d’assister au réveil de la nature et il y a déjà beaucoup à voir!
    Elle est jolie cette hellebore pourpre.
    Bonne semaine

    • Bonsoir Sophie, merci de ton passage et de ton gentil commentaire. Tu as raison, je savoure le spectacle offert par la nature qui s’éveille. Belle semaine à toi et à ceux qui te sont chers. Bises.

  2. Ta joie de découvrir ton jardin fait plaisir à voir.
    Chaque jour sera une découverte et un émerveillement pour toi.
    J’espère que ce message passera cette fois, je fais un essai.
    A très vite
    Caroline

    • « Emerveillement » est le mot juste et j’espère que ces émotions éprouvées en ce moment resteront intactes. Tu n’es pas la 1ère à avoir des difficultés pour poster un commentaire sur mon blog, du coup je vais envoyer un mail à wordpress. Merci d’être venue me voir. Je te souhaite un bon week end. Lilas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s